Formations

Vous pouvez effectuez une recherche libre dans le moteur de droite sur les différents mots clefs.

  • 4eme 3eme de l'enseignement agricole

    4eme 3eme de l'enseignement agricole

    4° et 3° de l’Enseignement Agricole : à fond vers la réussite !

    Tu veux changer de méthodes pédagogiques et de cadre de vie.Tu cherches une voie de formation nouvelle pour renouer avec la réussite scolaire.Tu souhaites un enseignement plus concret, en relation avec les métiers, la nature et le vivant.
    Après une classe de 5ème ou de 4ème de collège, tu peux entrer une classe de 4ème ou de 3ème de l’enseignement agricole.

     Fais ton choix

    C’est possible !Les classes de 4ème et 3ème de l’enseignement agricole sont ouvertes à tous, tout élève peut s’inscrire. Interne ou externe, que tu sois boursier ou non boursier, choisis avec ta famille l’établissement qui te convient parmi les lycées du CNEAP ouverts sur toute la France.C’est intéressant !Grâce à des méthodes pédagogiques originales, ces classes sont des parcours de réussite pour tous ceux qui souhaitent poursuivre leurs études en passant par une voie différente pendant une partie du temps du collège. Ensuite, après la 3ème tu auras accès, selon ton choix et tes projets :

    • aux formations professionnelles : CAP, BEP, BAC Professionnel 
    • à la Seconde générale et technologique jusqu’au BAC général en trois ou en quatre ans selon les orientations, en lycée professionnel ou en lycée d'enseignement général.

    C’est une nouvelle chance !
    Beaucoup de nos anciens élèves peuvent le confirmer : choisir ces filières leur a permis de reprendre confiance en eux, de prouver leurs capacités, de reprendre goût au travail. Ils ont aussi souvent choisi un métier passionnant. Un grand nombre ont passé leur baccalauréat, ils ont poursuivi en BTS et en Licence Professionnelle. Pourquoi pas toi ? 

     Apprendre autrement

    Ces classes proposent 3 types d’enseignements adaptés aux jeunes qui veulent du concret sur le monde professionnel et des méthodes de travail originales. Enseignement général Enseignement général défini par rapport aux programmes de l’Éducation Nationale.

    • Français
    • Histoire-Géographie - Éducation civique
    • Mathématiques
    • Langue vivante

     Vie sociale et culturelleEnseignement de vie sociale et culturelle :

    • Éducation Physique et Sportive
    • Éducation du consommateur
    • Éducation à la santé et à la sexualité
    • Éducation Socio-Culturelle

     Technologie, sciences et découverte de la vie professionnelle Enseignement de la technologie, des sciences et de la découverte de la vie professionnelle :

    • Outils informatiques et de communication
    • Physique-chimie
    • Biologie-Écologie
    • Trois modules de découverte de la vie professionnelle et les métiers de la nature et du vivant à choisir parmi les suivants :
      • Animal
      • Plante
      • Aménagement de l’espace
      • Énergie
      • Matériaux
      • Accueil et la vente en milieu agricole et para-agricole
      • Activités de loisirs
      • Cadre de vie
      • Transformation alimentaire

    Chaque lycée propose divers thèmes technologiques et professionnels selon ses spécialités avec des stages et visites en entreprises.Ces classes permettent la préparation du Brevet des Collèges. 

    VOIR LES ÉTABLISSEMENTS PRÉPARANT CES FORMATIONS.

    4ème 3ème enseignement agricole

    Lire la suite

  • CAP  Agricole

    CAP Agricole

    Le certificat d'aptitude professionnelle agricole, CAP Agricole, diplôme de niveau V, permet l'entrée dans la vie professionnelle comme ouvrier qualifié des entreprises agricoles et para-agricoles.

    Admission 

    Le CAP Agricole se prépare en deux ans après la classe de troisième, dans les options suivantes : 

    • Productions agricoles, utilisation des matériels ; 

    • Productions horticoles ; 

    • Travaux paysagers ; 

    • Services Aux Personnes et Vente en Espace Rural ; 

    • Vigne et vin ; 

    • Soigneur d'équidés ; 

    • Travaux forestiers.

    Formation

    Un enseignement par modules, fortement professionnalisé.

    Un enseignement général de 450 heures constitue un tronc commun à toutes les options : 

    • Expression française et communication 100 heures

    • Traitement de données mathématiques 100 heures

    • Éducation physique et sportive, santé et sécurité 150 heures

    • Monde actuel 100 heures

    Une deuxième série de modules précise sur 1050 heures l'enseignement professionnel propre à l'option et à la spécialité, le cas échéant. 

    • Techniques et pratiques professionnelles 800 heures 

    • Entreprise et vie professionnelle 50 heures 

    • Bases scientifiques des techniques professionnelles 100 heures

    • Module d'approfondissement professionnel 100 heures

    • Module facultatif de langue vivante 100 heures

    Quatorze à seize semaines de stage en milieu professionnel complètent la formation. 

     Examen

    Un diplôme délivré en partie en contrôle en cours de formation

    Huit épreuves obligatoires (une par module) et une épreuve facultative de langue vivante prennent en compte, pour partie ou totalement, les résultats du contrôle en cours de formation (CCF).

     Après le CAP Agricole

    Le CAP Agricole vise prioritairement l'insertion professionnelle mais il est éventuellement possible de poursuivre des études professionnelles (brevet d'études professionnelles BEPA, baccalauréat professionnel, brevet de technicien agricole BTA) ou de préparer un certificat de spécialisation.

     

    Lire la suite

  • BEPA

    BEPA

    Le brevet d’études professionnelles, BEPA, diplôme de niveau V, présente une double finalité : l'entrée dans la vie active, la poursuite d’études dans les voies professionnelles et technologiques (baccalauréat professionnel, brevet de technicien agricole, baccalauréat technologique).

     Admission

    • Un diplôme de fin de cycle de détermination des lycées (BEPA, CAP Agricole en deux ans) ou un niveau de fin de seconde générale et technologique
    • un an d'activité professionnelle à temps plein à l'entrée en formation ou une scolarité en classe de 3ème de collège  ou un  CAP Agricole, CAP ou encore la scolarité complète y conduisant
      La durée de formation peut être réduite par une décision prenant en compte les compétences professionnelles, les titres et les diplômes du candidat.

     Formation

    Le BEPA se prépare en deux ans, après une classe de 3ème, un CAP ou un CAP Agricole. Elle est organisée en modules : un tronc commun à toutes les options et deux séries de modules qui précisent l’option et la spécialité professionnelle choisies. 
    Il peut aussi être préparé par la voie de l'apprentissage ou par la validation des acquis de l'expérience.

    Options préparées :

      • Activités hippiques : cavalier d'entraînement, lad jockey, lad driver (galop, trot), soigneur, aide-animateur (établissement équestre, tourisme équestre), maréchal ferrand.
      • Agriculture des régions chaudes.
      • Agro-équipements.
      • Aménagement de l’espace : travaux paysagers.
      • Animalerie : laboratoire.
      • Conduite de productions agricoles : productions animales, productions végétales, vigne et vin.
      • Elevage canin et félin.
      • Entretien et aménagement des espaces naturels et ruraux.
      • Productions aquacoles.
      • Productions horticoles : productions florales et légumières, productions fruitières, pépinières.
      • Services : services aux personnes, secrétariat accueil, vente d'animaux de compagnie, de produits et accessoires d'animalerie, vente de produits frais, vente de produits horticoles et de jardinage.
      • Transformation : industries agroalimentaires, laboratoire, contrôle de la qualité.
      • Travaux forestiers.

    Six modules d’enseignement général, communs à toutes les options, composent le tronc commun de 820 heures. 
    - Des modules de secteur professionnel (295 heures) définissent l’option choisie. Ils visent à donner aux élèves les bases scientifiques et technologiques et la connaissance de l’environnement professionnel adaptées à l’option. 
    - Des modules de spécialités professionnelles (655 heures) visent l’acquisition de savoirs et savoir-faire. 
    - Deux modules sont liés au contexte local : un module d’adaptation régionale, ou MAR, de 90 heures, vise à répondre à une demande régionale de qualification professionnelle et un module d’initiative locale, ou MIL, permet à l’établissement d’exercer son autonomie pédagogique dans le cadre de son projet. 
    - Un stage de dix à douze semaines (dont huit prises sur la scolarité) de mise en situation professionnelle complète le dispositif.

     Examen

    Il comporte deux groupes d'épreuves :

    • Trois épreuves terminales organisées en fin de formation vérifient l'atteinte des objectifs généraux de la formation. Les épreuves sont les suivantes : expression écrite, soutenance d'un rapport de stage, étude de thèmes techniques. 
    • Les épreuves du second groupe, évaluées par l'équipe pédagogique en contrôle continu, vérifient que les objectifs d'un ou plusieurs modules ont été atteints. 

    Les épreuves sont les suivantes :

    • Expression, communication et pratique de la langue française.
    • Vie sociale et culturelle
    • Initiation au monde contemporain
    • Langue étrangère
    • Le corps et les activités physiques
    • Mathématiques et traitement de données.
    • Epreuves de l'option
    • Epreuves de la spécialité

     Après le BEPA

    Le BEPA vise prioritairement l’insertion professionnelle. 
    Il est possible de poursuivre des études en préparant un brevet de technicien agricole (BTA), un baccalauréat professionnel dans la même filière ou une filière voisine, ou éventuellement un baccalauréat technologique. 

     

    Lire la suite

  • Bac professionnel

    Bac professionnel

    Le bac professionnel permet d’élargir les connaissances acquises dans un domaine précis. Il allie les pratiques professionnelles et l’enseignement générale. Il s’agit avant tout d’un diplôme qualifiant de niveau IV, créé à la demande des entreprises et permettant d’accéder rapidement au monde du travail.

     Admission

    Ce diplôme est ouvert aux candidats titulaires d’un BEP ou d’un CAP obtenu par la voie scolaire, par l'apprentissage ou par la formation professionnelle continue.
    Les candidats ayant accompli trois ans d'activités professionnelles dans un emploi de niveau au moins égal à celui d'un ouvrier ou employé qualifié et dans un domaine professionnel en rapport avec la finalité du diplôme postulé.

     Formation

    Préparer un baccalauréat professionnel c'est bénéficier d'un enseignement concret basé sur la maîtrise de techniques professionnelles (travaux pratiques en atelier ou en classe, stages en entreprise). Le caractère professionnel de la formation reste très largement affirmé avec, en moyenne,18 semaines de stages en entreprise réparties en première et en terminale. Cette expérience professionnelle doit aider le futur bachelier à devenir rapidement opérationnel sur le marché du travail.
    La formation fait donc la part belle aux disciplines professionnelles et technologiques, sans pour autant laisser pour compte l'enseignement général : les élève bénéficient de cours de français, de mathématiques, d'histoire-géographie, d'une langue vivante, d'éducation physique et sportive, d'éducation artistique, d'éducation civique, juridique et sociale, etc.

    • Le projet pluridisciplinaire à caractère professionnel

    Le projet pluridisciplinaire à caractère professionnel (PPCP) se présente comme un axe majeur de la réforme de l'enseignement professionnel. Mis en place lors de l'année scolaire 2000-2001 , il consiste, en s'appuyant sur des groupes à effectifs réduits, à faire acquérir des savoirs et des savoir-faire liés à des situations professionnelles. Organisé et conduit par une équipe d'enseignants, le projet pluridisciplinaire concerne les élèves des terminales de BEP et des baccalauréats professionnels.
    Les équipes pédagogiques bénéficient d'une large initiative pour déterminer le choix, la durée, l'ampleur, le nombre de projets dans l'année, le degré d'implication de chaque discipline, ainsi que l'organisation de l'emploi du temps pendant la période qui lui est consacrée.
    Fondé sur le travail en équipe, le projet pluridisciplinaire est un moyen privilégié pour aider les élèves à mieux comprendre les relations entre les différentes disciplines. Il favorise l'acquisition de méthodes de travail et de recherche, développe le sens de l'initiative et l'esprit de créativité. En renforçant la professionnalisation de leur formation, il aide les élèves à construire leur projet personnel et professionnel.

    • L'éducation civique, juridique et sociale

    L'éducation civique juridique et sociale (ECJC) est dispensée, depuis la rentrée 1999, dans les classes de seconde générale et technologique, et depuis la rentrée 2000, dans les classes de première des séries générales. Cet enseignement a été introduit, à la rentrée 2001, dans les classes de terminales des séries générales. 
    Parallèlement, une expérimentation de l'ECJS a été menée dans les lycées professionnels (BEP et bac professionnel). Cet enseignement a été généralisé en classe de seconde professionnelle, de première bac professionnel, terminales de BEP et de terminales de baccalauréat professionnel.
    À terme, un parcours civique complet sera dispensé à chaque élève, de l'école primaire à la sortie du système éducatif.

     Examen

    • Les candidats ayant préparé la baccalauréat par la voie scolaire ou la voie de l'apprentissage présentent obligatoirement l'examen sous sa forme globale : ils subissentl'ensemble des épreuves au cours d'une même session, en fin de formation. Le diplôme leur est délivré s'ils ont obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10 sur 20.
    • Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l'enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leur expérience professionnelle, ont le choix entre deux possibilités :  

    ² passer l'examen sous la forme globale,² choisir la forme progressive de l'examen. Dans ce dernier cas, ils ne présentent, lors d'une même session, que certaines unités constitutives du diplôme. Le diplôme est délivré au candidat qui, après avoir présenté l'ensemble des unités du diplôme, a obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10 sur 20.

     Après le Bac Professionnel

    • Vie active
    • Complément de formation pour obtenir une double compétence : Formation Complémentaire d'Initiative Locale (FCIL°, metion complémetaire
    • BTSA, BTS, DUT : pour la poursuite des études après le Bac Professionnel, un bon dossier est nécessaire pour réussir son bac +2 choisi de préférence dans le même secteur d’activité.

     

    Lire la suite

  • Bac technologique

    Bac technologique

    Fleuron de l'enseignement agricole secondaire, les Bacs technologiques STAE ou STPA sont remplacés par le nouveau Baccalauréat technologique STAV  - Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant – avec quatre enseignements spécifiques au choix : agronomie, alimentation, environnement, territoires.


    Ce diplôme permettra, comme ses prédécesseurs, d'acquérir une culture humaniste, scientifique et technologique, commune à l'ensemble des domaines de compétences de l'enseignement agricole. Pédagogie basée sur l'expérimentation et l'analyse, l'observation et la mise en situation, le Bac Technologique de l'enseignement agricole s'appuie sur l'approche du réel, des technologies et de l'expertise, avec notamment les stages.

     Admission

    Le Bac technologique de l'enseignement agricole est un diplôme préparé en deux ans,  après une seconde générale et technologique. Il permet de découvrir et maîtriser les sciences et les technologies du vivant, en alliant de solides notions théoriques avec l'observation et l'analyse de cas concrets. 

     Formation

    Un tronc commun général et technologique

    Organisé en 9 matières, il précise la culture commune scientifique et technologique relative à l'agriculture, aux territoires et à la société, à l'alimentaire et la gestion du vivant.

    L’Espace(s) d'Initiative Locale (EIL) permet le choix entre quatre enseignements spécifiques sur :

    • La production agricole (en remplacement de la spécialité Technologie des systèmes de production du Bac STAE)

    • La transformation des produits alimentaires (en remplacement de la spécialité Transformation des produits alimentaires du Bac STPA)

    • L'aménagement et la valorisation de l'espace (en remplacement de la spécialité Technologie des aménagements du bac STAE),

    • Les services en milieu rural (qui intègre un nouveau “champ” au sein du bac technologique agricole auparavant traité par le BTA commercialisation et services, services en milieu rural qui a été supprimé)

    L'objectif général de ces modules est de permettre à l'élève d'approfondir des connaissances technologiques spécifiques.


    Huit semaines de stages en entreprise ou en organisme assimilées à des périodes de formation en milieu professionnel sont réalisées en relation avec l'Espace d'Initiative Locale (EIL) préparé par l'élève.

    Le Baccalauréat Technologique STAV prépare à la poursuite d'études supérieures à divers niveaux.

     Après le Bac Technologique STAV

    • En cycle supérieur court. Le Bac STAV est un excellent tremplin pour avoir accès à l'ensemble des BTS toutes spécialités confondues ( Agricoles ou Éducation Nationale).

    • Il permet éventuellement d'intégrer les classes préparatoires aux écoles d'ingénieurs en agriculture et peut donner accès à des études universitaires scientifiques.

    • Il prépare aux concours sanitaires et sociaux.

    • Il permettra d'acquérir la capacité professionnelle agricole.

     

    Lire la suite

  • Bac scientifique

    Bac scientifique

    Admission

    Accessible après une classe de seconde générale et technologique, le Bac de la série Scientifique S proposé par les établissements de l’enseignement agricole est identique de celui de l’Éducation nationale. Seule l’enseignement de la biologie, de l’écologie et de l’agronomie est spécifique. Ainsi sont proposés en classe de 1ère un enseignement de cinq heures en « biologie-écologie » (matière obligatoire) et de trois heures et demi « d’agronomie-territoire-citoyennneté ».

    Formation

    L’objectif de la terminale S est de développer chez les élèves une culture scientifique basée sur des connaissances et sur une approche expérimentale des sciences. Elle est destinée à des élèves motivés, possédant rigueur, méthode, capacités d’analyse et de synthèse, capables d’exposer clairement un raisonnement, qui se destinent à des études supérieures longues. 
    Options facultatives : 2 au plus

    Latin

    3 h
    Grec 3 h
    Langue vivante 3 3 h
    Éducation physique et sportive 3 h
    Hippologie et équitation* 3 h

    *Cette option offre aux élèves la possibilité d'exercer une activité physique et sportive via la pratique de l'équitation et d'acquérir des connaissances et des savoir-faire pour utiliser les chevaux en toute sécurité.

    Après un Bac S ?

    Le Bac S n’ayant pas de finalité professionnelle, l’élève qui a choisit cette filière s’oriente prioritairement vers une poursuite d’études et préférentiellement dans l’enseignement supérieur long : s’il est intéressé par un emploi dans les secteurs agricole ou agroalimentaire, il peut choisir entre :

    • LES ECOLES D’INGENIEURS accessibles sur concours après classes préparatoires (ENSA , ENITA…)

    • LES ECOLES D’INGENIEURS accessibles directement après le Bac (ESA, ISA, ISAB, ISARA, PURPAN, ESITPA, INSFA…)

    • LES FORMATIONS UNIVERSITAIRES qui préparent de plus en plus à des diplômes techniques et industriels (MST, IUP, Ingénieurs en Université, DESS…)
      Les formations d’ingénieurs nécessitent toutes 5 ans d’études après le Bac.

    Il peut également opter pour des études plus courtes (2ans) et préparer soit un BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole), soit un DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) principalement l’option Génie Biologique.

    Lire la suite

  • BTSA

    BTSA

    Le brevet de technicien supérieur agricole, BTSA, diplôme de niveau III, prépare à la responsabilité d'une exploitation ou d'une entreprise agricole, para-agricole ou à exercer une fonction de technicien supérieur salarié.

    Admission

    Ouverte aux titulaires du bac scientifique S, des bacs technologiques ou professionnels, cette formation spécialisée en deux ans débouche théoriquement sur la vie active. Elle recouvre seize sections au total et la majorité des étudiants (plus de 60 % des effectifs) provient de l’enseignement agricole.

    Actuellement les options suivantes sont très sélectives :

    • Aménagements paysagers.
    • Analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques.
    • Gestion forestière.
    • Gestion et maîtrise de l’eau : Etudes et projets d'aménagements hydrauliques urbains et agricoles ; Gestion des services d'eau et d'assainissement ; Maîtrise de l'eau en agriculture et en aménagement.
    • Gestion et protection de la nature : Animation nature ; Gestion des espaces naturels.
    • Productions aquacoles.

    Autres options :

    • Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise.
    • Développement de l'agriculture des régions chaudes.
    • Génie des équipements agricoles (Télécharger la présentation du BTSA GDEA au format PDF (185Ko), lisible avec le logiciel Acrobat Reader).
    • Sciences et Technologie des aliments (agro-alimentaire).
    • Productions animales.
    • Productions horticoles.
    • Développement et animation des territoires ruraux (DATR).
    • Technico commercial : Agrofournitures ; Boissons, vins et spiritueux ; Produits alimentaires ; Produits d'origine forestière ; Végétaux d'ornement.
    • Technico commercial : Produits alimentaires ; Boissons, vins et spiritueux ; Agrofournitures ; Produits d'origine forestière ; Végétaux d'ornement.
    • Technologies végétales : Agronomie et systèmes de cultures ; Amélioration des plantes et technologie des semences ; Protection des cultures. 
    •  Viticulture œnologie.

    Une commission nationale de recrutement étudie tous les dossiers. Les candidats sont informés de ses décisions en juin.

     Formation

    Certains enseignements sont communs à tous les BTSA, d’autres sont spécifiques à l’option ou à la spécialité et apportent l’enseignement professionnel spécialisé.

     Examen

    Il comporte deux groupes d'épreuves comptant chacun pour 50 % dans la délivrance du diplôme.
    Trois épreuves, organisées en fin de formation, permettent de contrôler que les objectifs terminaux de la formation sont atteints.

    Les coefficients et la nature de certaines épreuves peuvent varier selon l'option :

    • Expression française et culture socio-économique
    • Epreuve professionnelle interdisciplinaire ou épreuve scientifique et technique
    • Rapport de stage

    Une moyenne inférieure à 9 sur 20 à l'ensemble de ces trois épreuves est éliminatoire. Six épreuves maximum sont organisées sous forme de contrôle en cours de formation.

    • Traitement de données
    • Projet écrit d’un produit de communication
    • Langue vivante I
    • Economie générale et appliquée
    • Une ou deux épreuves professionnelles

     Après le BTSA

    Le BTSA atteste d'une qualification professionnelle. Son objectif est l'insertion professionnelle. La poursuite d'études reste possible :

    • préparer un certificat de spécialisation ;
    • préparer un second BTSA en un an, pour acquérir une compétence complémentaire : dans ce cas, les demandes de candidatures sont à retirer auprès de l’établissement choisi ; 
    • entrer sur concours dans une école supérieure agronomique (ENSA), une école nationale d’ingénieur des travaux (ENIT), une école nationale vétérinaire (ENV), l’école de formation des ingénieurs forestiers de Nancy (FIF-ENGREF), l’école nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg (ENGEES). Pour cela, il est conseillé de faire une classe préparatoire post-BTSA, BTS, DUT. Les demandes de candidatures sont examinées par une commission nationale ;
    • faire une classe de prélicence ;
    • s’engager vers l’obtention d’une licence professionnelle.

    Second BTSA en un an

    Pour acquérir une double compétence, il est possible de préparer un second BTSA en un an. Les demandes de candidatures sont à retirer auprès de l’établissement.
    Les élèves titulaires d'un BTSA, BTS, DEUG, DEUST, DUT, sont dispensés de certaines épreuves.

     

    Lire la suite

  • Licence professionnelle

    Licence professionnelle

    Diplôme homologué au niveau II (bac+3), il confère à ses titulaires le grade de licencié.

    L'originalité de ce diplôme réside dans son mode d'élaboration fondé sur la mise en place de partenariats étroits entre universités, autres établissements de formation, entreprises et branches professionnelles.

    La licence professionnelle répond aux engagements européens qui prévoient un cursus pré-licence adapté aux exigences du marché du travail en Europe ainsi qu'à la demande de nouvelles qualifications, entre le niveau technicien supérieur et le niveau ingénieur-cadre supérieur.

    Elle doit permettre aux étudiants qui le souhaitent d'acquérir rapidement une qualification professionnelle répondant à des besoins et à des métiers clairement identifiés.

     Admission

    En formation initiale, le cursus est ouvert à des publics diversifiés et des parcours différenciés permettent de conduire des jeunes issus de formations différentes vers les mêmes qualifications. Les titulaires de BTS - DUT peuvent ainsi obtenir un niveau supérieur de qualification dans le prolongement de leurs études antérieures et les titulaires de DEUG peuvent obtenir rapidement un diplôme facilitant leur insertion dans la vie active.

    Pour accéder à cette formation, les étudiants doivent justifier :

    • soit d'un diplôme national sanctionnant deux années d'enseignement supérieur validées (DEUG, DUT, BTS, BTSA, DEUST) dans un domaine compatible avec celui de la licence professionnelle ;
    • soit, dans les mêmes conditions, d'un diplôme ou titre homologué par l'Etat au niveau III ou reconnu, au même niveau, par une réglementation nationale ;
    • soit de la validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels, définie par le décret du 23 août 1985.

     Formation

    La licence professionnelle se prépare en un an (ou deux semestres).

    Elle est également ouverte en formation continue et offre ainsi aux techniciens en situation d'activité professionnelle la possibilité de développer leur carrière. Elle a notamment recours à la validation des acquis de l'expérience professionnelle.

    L'année de formation articule enseignements théoriques et pratiques, apprentissage de méthodes et d'outils, stage en milieu professionnel de 12 à 16 semaines et réalisation d'un projet tutoré. Elle fait appel aux nouvelles technologies et une partie de la formation peut être accomplie à l'étranger dans le cadre de partenariats.

    La pédagogie fait une large place à l'initiative de l'étudiant et à son travail personnel, pour mettre en œuvre les connaissances et les compétences acquises. Stage et projet tutoré donnent lieu à l'élaboration d'un mémoire et à une soutenance orale.

    Une partie des enseignements est dispensée par des professionnels qui participent à part entière à la formation.

     

    Lire la suite

Copyright © 2015 CNEAP Aquitaine - Conception Internet Bordeaux            

Site utilisant des cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris

En application de la directive européenne dite " paquet télécom ", les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l'insertion de traceurs. Ils doivent disposer d'une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu'ils visitent un site ou utilisent une application. Les éditeurs ont donc l'obligation de solliciter au préalable le consentement des utilisateurs. Ce consentement est valable 13 mois maximum. Certains traceurs sont cependant dispensés du recueil de ce consentement.

S'informer sur le site de la CNIL.